MAINTIEN DE L'HYGIÈNE MENTALE DES ENFANTS DANS LES SITUATIONS STRESSANTES

Publié le: 22.01.2021.

Auteur: mjug

Dernièrement on est confronté aux événements traumatiques qui ont des effets sur tout le monde. Le monde a été envahi par une pandémie qui n’a pas encore fini. Il est inévitable qu’une telle situation extraordinaire ait des effets sur notre santé psychique, surtout sur ceux dont la stabilité psychique est affaiblie.


Source de l’image: pixaby.com

Le comportement des adultes joue un rôle important dans la manière dont les enfants éprouvent le stress ainsi que dans leur comportent et adaptation. De telles situations sont une vraie épreuve pour notre psyché et un indicateur qui nous permet de découvrir s’il est possible de faire progresser notre santé mentale, si l’on maintient régulièrement son hygiène mentale et si on apprend les enfants à maintenir leur hygiène mentale. 

L’hygiène mentale se traduit par l’entretien des constructions psychologiques personnelles, telles que la confiance en soi, la communication, les rapports sociaux, etc.Généralement, l’hygiène mentale correctement maintenue a pour conséquence la satisfaction personnelle, favorise les émotions positives tout en éliminant les facteurs qui sont susceptibles de détériorer la qualité de la vie ou de faire apparaître les maladies psychologiques.

Dans de telles situations spécifiques, il y a plusieurs façons dont vous pouvez orienter correctement le développement émotionnel de votre enfant et l’apprendre à entretenir son hygiène mentale.


Source de l’image: pixaby.com

 

LES PARENTS COMME LES MODÈLES PREMIERS ET PRINCIPAUX

Comme on vient de le souligner tout au début, ce sont les parents qui ont la plus grande influence sur le comportement de l'enfant - ils déterminent si les enfants vont développer les mécanismes de défense appropriés ou inappropriés et d'une manière générale, ils déterminent le développement psychologique de l’enfant. Si dans les situations stressantes le parent fait apparaître un élevé niveau de la peur, l’enfant peut se sentir peu assuré parce que la personne qui devrait le protéger et prendre soin de lui ne se sent pas à l’aise elle-même, et de plus, il peut apprendre et assumer ce type de comportement dans de situations similaires.

Bien sûr, il est acceptable que vous, en tant que parent, ayez peur quelquefois, et il est bien que vous montriez ces émotions et que vous les expliquez à votre enfant. La peur est une réaction normale au danger, mais elle devient pathologique si elle se transforme en anxiété récurrente et en souci de l’incertitude.

Si vous n'êtes pas assuré de votre propre comportement et de votre propre stabilité psychique, il n'y a rien de mal à demander un conseil à un psychologue ou à un psychothérapeute.


Source de l’image: pixaby.com

 

CE MAGIQUE MOI

N’oubliez-pas que les enfants préscolaires pensent que le monde tourne autour d'eux, ce qui veut dire que, si quelque chose de mal arrive, ils se prennent pour coupables. Par exemple, ma mère est triste parce-que je n’ai pas rangé la table aussitôt, comme elle me l'avait demandé. Ou, papa se fâche de maman parce-que hier soir je ne suis pas allée dormir à temps. Ou encore, il y a eu un tremblement de terre parce que j'étais méchant souvent cette année.

Il est très important que vous expliquiez à votre enfant ce qui arrive dans le monde et que, en fonction de l’étape de leur développement, vous adaptiez la communication et les détails. Mais il est essentiel que les enfants aient une information correcte et il est souhaitable qu’ils l’apprennent de vous.


Source de l’image: pixaby.com

 

LES ÉMOTIONS DE L'ENFANT

Si votre enfant montre qu’il a peur, qu’il a honte ou qu’il est triste, ne diminuez pas ses émotions. Les parents peuvent le faire sans le vouloir, tout en voulant aider et que leur enfant se sente bien dès que possible, et ils ont l’habitude de dire :

"Ce n'est rien, la peur disparaîtra aussitôt".

"Les grands garçons comme toi n’ont pas peur".

"Je n’avais jamais eu peur de ça, toi ne devrais pas l’avoir non plus".

"Cela ne devrait pas t’attrister, c’est du normal".

 

Une telle communication diminue la valeur de votre enfant, vous déshonorez ses émotions et vous faites qu’il cesse de verbaliser ses émotions devant vous.

Au lieu d’une telle communication, essayez de montrer de l'intérêt pour lui, le faisant voir votre compréhension et empathie.

"Qu’est-ce qui t’a fait peur ? Qu'est-ce qui t'effraie encore ?"

"Il est normal d’éprouver la peur, raconte-moi comment tu te sens."

"Peux-tu décrire ta peur ? ... je me souviens qu’autrefois, quand j’avais peur, je l’éprouvais comme..."

"La tristesse est aussi une émotion importante, elle nous montre que nous tenons à quelque chose, nous sommes désolées que tout sois triste, peut-être il te fera du bien si tu pleures..."

 

Ce ne sont que quelques façons dont vous pouvez maintenir hygiène mentale de votre enfant pendant les situations traumatiques actuelles.

Rédigé par : Monika Melnjak, mag.psych.