Capacités de communication pour la conversation avec les enfants

Publié le: 12.04.2021.

Auteur: mjug

La conversation avec un enfant ne diffère pas trop de la conversation avec les personnes de votre âge ou plus âgées, mais souvent les adultes ne prennent pas l’enfant comme un interlocuteur sérieux, ce qui peut causer l’incompréhension dans la communication, l’interprétation erronée par les deux parties et les émotions désagréables. Bien sûr, la conversation avec un enfant doit être adaptée à son âge, mais cela ne veut pas dire qu’un enfant de 5 ou de 9 ans n’ait pas ses besoins et ses exigences.


pixabay.com

Il faut comprendre que les enfants d’âge préscolaire et ceux des premières années d'école n’ont pas encore leurs capacités cognitives développées, nécessaires à exprimer clairement leurs propres vœux et besoins et non plus ils ont la maturité émotionnelle suffisamment développée pour avoir la maitrise de leurs propres émotions et leurs rections émotionnelles.

C’est pourquoi le prérequis d’une bonne communication parent - enfant est que le parent puisse contrôler ses propres émotions, ses réactions et ses mots.

 
pixabay.com

Les étapes dans l’établissement d’une bonne communication avec les enfants :

 1. Utilisez l’empathie dans la conversation

L'empathie est la faculté de s'identifier avec la situation d'autrui, la compréhension de la position d'autrui sur la base d'une situation vue ou imaginée. Elle consiste en un aspect émotionnel et autre cognitif – sentir les émotions des autres personnes et la compréhension intellectuelle des émotions. 

2. Apprenez la technique de la réflexivité emphatique

La réflexivité emphatique signifie qu’on démontre de la compréhension pour l’enfant et on transmet le message qu’on accepte les émotions et les besoins de l’enfant. La réflexivité concerne le « jeu de miroir» reflétant ce qui émane de l’interlocuteur, c’est-à-dire une personne écoute l’autre personne avec intérêt, se coordonne avec elle et reflète ce qu'elle vient d’entendre.

Les différentes émotions se reflètent différemment :

✧ TRISTESSE – exprimer la compassion avec une voix douce et tendre, consoler. Il ne faut pas remonter le moral

✧ COLÈRE – parler à une voix sérieuse et claire, le besoin émotionnel de l’enfant est d'être pris au sérieux et écouté

✧ PEUR – parler à une voix sérieuse qui donne le sentiment de sécurité et de protection 

✧ BONHEUR – exprimer la gaieté et la satisfaction

 

On peut refléter les pensées, les comportements et les émotions. 

 

Pensées :

„Il me paraît que tu n’aimes pas cette obligation ?“ (quand l’enfant ne veux pas accomplir ses obligations scolaires)

„Il me paraît comme si tu n’as pas envie d’aller à l'entraînement aujourd’hui ?“ (quand l’enfant exprime le mécontentement concernant l'accomplissement de ses obligations du domaine de son hobby)

 

Comportement :

„Tu joues avec ton stylo... “

„Tu veux résoudre toute seule tout...“

„Tu regardes vers le sol...“

 

Emotions :

„Tu te fâches parce que ton personnage n’a pas gagné ?“

„Tu me parais vraiment contente parce que je t’ai permis de sortir!“

„Il me paraît que tu as peur un peu de sa réaction?“

 

Avec la réflexivité emphatique vous devriez prendre l’attitude disant : je suis ici pour toi, je t’écoute, je te comprends, tu comptes pour moi.

 

D’autre côté, il y a des attitudes qui ne sont pas adéquates et elles peuvent avoir des effets négatifs, telles que :

❖   si un parent est toujours et inconditionnellement d’accord avec son enfant

❖   l’opinion que vous devez rendre votre enfant heureux tout le temps

❖   le besoin de résoudre les problèmes de vos enfants

 

 
pixabay.com

3. Veillez à éviter notamment les éléments suivants dans votre communication

➔ Autoritarisme

➔ Menaces 

➔ Sermons 

➔ Critiques 

➔ Discours rassurant 

➔ Moquerie 

➔ Trop de conseils (aidez votre enfant à trouver la solution seul, au lieu de lui offrir sa solution)

➔ Les questions pourquoi ? (utilisez plutôt « Comment ça ? », « Qu'est-ce que tu a pensé ? » ou phrases similaires).

 

 
pixabay.com

Généralement, une communication saine veut dire qu’on entend son enfant et qu’on prête son attention à ses besoins, qu’on prend en considération ses attitudes et ses expériences et qu’on comprend ses priorités et ses intérêts.

De telle façon on développe la compréhension des besoins d’autrui, et on sert d'exemple pour l’enfant qui apprend à écouter et à communiquer lui-même comme il faut. 

 

Auteur : Monika Melnjak, mag.psych.